Béa JOHNSON

Conférencière

Béa Johnson est française. Originaire d’Avignon, elle est arrivée aux Etats-Unis en tant que fille au pair. Elle y a rencontré son mari et n’est jamais repartie, adoptant alors le mode de vie américain : grosse maison, 4×4, chien, etc. Pendant sept ans, la jeune femme s’est bercée d’illusions dans le soi-disant bonheur offert par l’hyperconsommation : « au bout d’un moment j’ai ressenti un grand vide, un profond malaise et une immense insatisfaction, comme si une partie de moi mourrait ».

Les inscriptions sont closes (Complet)

Cette rencontre est co-organisée :

 

questions & réponses
  • Vous avez cassé les codes, vous avez renversé la table. Socialement, comment votre choix a-t-il été compris par votre entourage, vos amis, votre famille ? Comment les gens ont-ils réagi ?

    Lorsqu'on adopte un mode de vie simple, les connaissances y passent aussi. On se rend compte que certaines d'entre elles nous apportent quelque chose de positif, d'autres pas. Aujourd'hui, nous avons peu d'amis, mais avec qui nous avons des liens très forts, qui partagent les mêmes valeurs que nous.

    Concernant nos enfants, ils ne se sont aperçus d'un changement dans notre mode de consommation qu'au bout de 6 mois. Au fond, c'est la personne qui s'occupe des courses dans un foyer qui fait le choix d'une consommation différente en achetant la nourriture en vrac et des biens matériels d'occasion. Les enfants ont des besoins simples. Ce sont les parents qui compliquent ces besoins. Ce qui différencie nos enfants des autres, ce n'est pas le bocal de déchets par an, c'est le verbe « être » plutôt que le verbe « avoir ». Les plus récents cadeaux que nous avons offerts à nos enfants étaient un saut en parachute, un saut à l'élastique, une certification avancée de plongée sous-marine et une leçon de pilotage acrobatique. Autant vous dire qu'ils en ont été très très heureux !

  • Avez-vous modifié votre régime alimentaire ? Êtes-vous végan ?

    Nous avons appliqué les 5 règles dont je vous ai parlé tout à l'heure. Nous avons donc essayé le véganisme pendant un certain temps durant lequel mon mari a perdu énormément de poids. Ce qui a commencé à m'inquiéter. Nous avons donc de nouveau intégré des protéines animales à notre alimentation. Si nous respectons les choix du mode de vie de la communauté végan, à l'inverse, celle-ci ne respecte pas les nôtres. J'ai même reçu des menaces par courrier, ce qui la décrédibilise. J'estime que le véganisme n'est pas fait pour tout le monde, il me semble important que chacun trouve son équilibre en étant à l'écoute des besoins de son corps.

Ses interventions (Podcast et vidéos)

Vos statistiques de satisfaction

Legende des notes


  • 3.9Qualité du fond
  • 3.9Qualité de la forme
  • 3.8Qualité des échanges
  • 3.9Qualité globale
  • 3,9Total