Guy TROLLIET

Historien

Guy TROLLIET est intervenu pour le CERA le 25 mai 2012 pour une Rencontre sur la thématique « Doit-on craindre l’Islam ? »

je consulte le compte rendu de la rencontre

Guy TROLLIET est spécialiste du monde arabo-musulman, franco-libanais. Il est né et à vécu au Moyen Orient avant d’être international dans une quinzaine de pays, puis il s’est formé en sciences des religions en obtenant le master « religion et société » de l’Ecole Pratiques des Hautes Etudes.

questions & réponses
  • Jusqu’où se montrer tolérant avec les intolérants ? La tolérance ne rend-t-elle pas tout simplement impossible un contrat social ?

    Tout d’abord, plutôt que le mot tolérance, je préfère le mot acceptation qui induit que tout individu a sa place. J’accepte le militant musulman comme le juif ou le chrétien. Que cet individu soit intolérant avec moi, c’est une autre question. Si cette intolérance me place en danger ou touche mon intégrité, elle relève du droit. Je peux dans ce cas avoir recours à la justice.
    J’aborderais votre question sous un autre angle : la démocratie est-elle en train de basculer de la dictature de la majorité vers la dictature de la minorité ? On a mis en place beaucoup de choses au profit des minorités, notamment des lois de non-discrimination, mais l’on s’aperçoit que cette nondiscrimination est une sorte de chausse-trape. Au nom de la liberté, on autorise des choses incertaines. Mais ce qu’il faut se dire, c’est que nous sommes en période d’apprentissage, nous avons peu de retours d’expériences à ce sujet.
    Notre contrat social, les règles qui régissent notre « vivre ensemble » ont un passé, une histoire. Nous devons connaître ces règles, or malheureusement, peu de gens savent ce qu’est la laïcité en dehors de la séparation de l’Eglise et de l’Etat. Ce vivre ensemble est questionné aujourd’hui parce qu’il y a la démocratie, le droit des minorités, des libertés de conscience, de cultes, de pratiques etc., qui font que l’individu se trouve pris en étau entre les règles qui régissent l’ordre public, mentionnées dans la Constitution des Droits de l’homme, et celles régissant sa religion, comme l’islam. Aujourd’hui, le contrat social est toujours d’actualité mais le contexte nous oblige à voir d’où nous venons et considérer des principes non négociables ainsi que les règles fermes à mettre en place. Les accommodations diverses et variées sabotent le socle de ce contrat social.

  • Pourriez-vous nous parler du rôle et de la place de la femme dans la culture occidentale ?

    Vous allez en Turquie, au Maroc ou au Yémen, son statut n’est pas le même. Je pense que le salut de l’Islam viendra plutôt de la femme que de l’homme en Islam. Les femmes sont en situation délicate, elles ont plus à gagner qu’à perdre. Leur émancipation ne sera pas celle des femmes européennes mais elle suivra les préceptes de la laïcité.

Ses interventions (Podcast et vidéos)

Vos statistiques de satisfaction

Legende des notes


  • 3.5Qualité du fond
  • 3.3Qualité de la forme
  • 3.4Qualité des échanges
  • 3.4Qualité globale
  • 3,4Total