Robert MENARD

Journaliste et homme politique

Robert MENARD est intervenu au le CERA le 15 mars 2013 pour une Rencontre sur la thématique « La liberté d’expression est-elle soluble dans la religion ou la démocratie ? »
je consulte le compte rendu de la rencontre

Robert MENARD

Robert MENARD s’est fait connaître du monde entier en perturbant le parcours de la flamme olympique des J.O. de Pékin en 2008. Protester contres les violations des droits de l’homme en Chine, c’était son dernier coup d’éclat à la tête de Reporters sans frontières, association qu’il a fondée en 1985 et qui marquera son combat pour « Ces journalistes que l’on veut faire taire » (Éditions Albin Michel, 2001). Robert MENARD ne transige pas avec la liberté d’expression. Il en use, et diront certains en abuse, dans ses chroniques, sur RTL ou i>TELE, ou encore avec les titres provocateurs de ses deux derniers livres : « Vive Le Pen ! » et « Vive l’Algérie française ! » (Éditions Mordicus, 2011, 2012). Robert MENARD est un « empêcheur de penser en rond », comme le résume bien le site internet qu’il vient de créer www.bvoltaire.fr

questions & réponses
  • Poursuivant votre propos, je voudrais citer le cas du pape François qui est jésuite. Apparemment pour les journalistes, qui de disposent pas, pour la plupart, d’une grande culture religieuse, cette particularité semble suspecte.

    Vous avez raison, cette propension à parler sans savoir, cette grande ignorance des choses me pèse terriblement. On tombe à la renverse en entendant les clichés employés. Concernant le pape, vous avez entendu comme moi le nombre de pronostics avancés sans savoir avant son élection. Ils se sont plantés sur toute la ligne !

  • J’aurais souhaité vous entendre sur le bon usage de la présomption d’innocence.

    Le journalisme d’investigation, qui fait souvent fi de la présomption d’innocence, s’appuie en réalité, non pas sur des enquêtes mais sur les sources fournies par tel juge d’instruction ou tel avocat de la défense ou telle partie civile qui donnent des informations à des journalistes parce qu’ils ont intérêt à les donner, pour alimenter leur notoriété personnelle. Les infos tombent au cul du camion judiciaire.
    Concernant la présomption d’innocence, les journalistes oublient qu’elle existe. Je pense que les médias n’ont aucune morale et que la concurrence a des effets terrifiants. L’obsession de i>TELE que je connais bien, c’est d’espionner ce que fait BFM ou LCI. Les nouvelles sont faites par les infos données par les autres. Je ne vois pas comment on peut combattre le viol de la présomption d’innocence. Dès que vous accuserez un média de ne pas la respecter, il y aura un tollé de part et d’autres parce qu’on dira que vous menacez la liberté de la presse !

Ses interventions (Podcast et vidéos)

Vos statistiques de satisfaction

Legende des notes


  • 3.7Qualité du fond
  • 3.5Qualité de la forme
  • 3.5Qualité des échanges
  • 3.7Qualité globale
  • 3,6Total