Xavier FONTANET

Chef d'entreprise

Xavier FONTANET est intervenu au CERA le 13 janvier 2012 pour une Rencontre sur la thématique « Nos PME à la conquête du monde »

je consulte le compte rendu de la rencontre

Xavier FONTANET

Xavier FONTANET a réalisé un parcours intellectuel de haut niveau avec l’Ecole des Ponts, un Master de Science du Management au Massachussets Institute of Technology à Boston. En 1974, il débute sa carrière au Boston Consulting Group avant d’occuper le poste de directeur général chez Bénéteau de 1981 à 1986. Il a fortement aidé Annette ROUX à devenir leader mondial de la voile. Par la suite, il a passé 4 ans dans le groupe Wagons-Lits à la tête d’Eurest. En 1991, il rejoint le groupe Essilor dont il est depuis 1996 le PDG. Xavier FONTANET est également membre du conseil de surveillance de Schneider Electric, et fait partie des commissions Pébereau et Attali.
Xavier FONTANET a participé à l’écriture de l’ouvrage collectif du CERA avec sa contribution « La dette est une drogue, comment s’en sortir ? ».

questions & réponses
  • Ne craignez-vous pas que les progrès quasi quotidiens de la chirurgie oculaire aient une incidence sur l’activité d’Essilor ?

    Il importe ici de faire la part des fantasmes et de la réalité. Il est vrai que les médias jouent volontiers sur les peurs, sur le spectaculaire de la chirurgie de la cataracte par exemple. Maintenant, il faut regarder les chiffres. Il faut savoir que mondialement, la chirurgie réfractive est en très gros déclin. Après une première génération d’appareils qui ont généré de gros problèmes, on a vu apparaître des appareils de 2° génération dans les années 1995. Le maximum du marché a atteint environ 770 000 paires d’yeux opérées. Ensuite, le marché a chuté. Un autre aspect étant le coût très élevé des interventions. Donc en gros, le marché a chuté d’au moins 40%. Essilor a rencontré des difficultés au moment de la croissance, les marchés financiers suivant ces événements de très près ont pris peur et puis le marché s’est régulé. Il y a d’autres techniques qui arrivent comme les implants correcteurs. Vous savez, nos entreprises sont appelées à vivre au rythme des découvertes technologiques. Nous sommes de plus en plus dépendants de la chimie. Voyez plutôt, la demande d’acuité visuelle du futur sera de 10 à 20 fois plus élevée qu’aujourd’hui. Donc si vous n’avez pas une correction extrêmement précise, votre cerveau va être obligé de travailler plus qu’il ne le ferait pour interpréter les taches floues. A ce moment-là vont se manifester des maux de tête, votre intelligence qui est grande va se mettre au service de la vue plus que de la réflexion, etc. Là encore, vive la concurrence qui nous permet de progresser.

  • Je reviens sur le thème de la confiance. Vous avez dit que le Français avait besoin de comprendre pour être en confiance. Que diriez-vous des Chinois ? Je travaille pour ma part beaucoup avec des intermédiaires Chinois et je n’ai pas confiance !

    Il faut avant tout voir d’où viennent les Chinois. J’ai eu la chance d’y aller 3 ou 4 fois par an depuis 20 ans. Vous ne pouvez pas savoir d’où ils viennent ! Ils sont encore dans une période de début d’économie de marché. Il faut que les choses se mettent en place. Mais il y a beaucoup de Chinois avec qui nous avons tissé des liens de confiance. C’est une question de temps. Nous avons recruté le président actuel d’Essilor Chine, YI HE, il y a 18 ans. Il ne nous a jamais quittés. Et je peux vous dire qu’il a eu un grand nombre d’offres. Certains sont encore un peu roublards mais il y en a de plus en plus en qui nous pouvons faire confiance. Parler « des Chinois » est une expression dangereuse. Il y a de tout, y compris des personnes extrêmement fiables. Ils ont tellement souffert, y compris de famine pour les plus de 40 ans, qu’on peut comprendre que certains nous en veulent. Quand on casse la glace, qu’on prend du temps, on ne dit plus « les Chinois » mais Monsieur ou Madame X ou Y.
    Pour tisser la confiance, rappelez-vous, il faut comprendre les autres, se mettre dans leur peau, qu’ils soient Chinois ou autres, et ne pas porter de jugement.

Ses interventions (Podcast et vidéos)

Vos statistiques de satisfaction

Legende des notes


  • 3.8Qualité du fond
  • 3.5Qualité de la forme
  • 3.6Qualité des échanges
  • 3.7Qualité globale
  • 3,7Total